Festival Artistes en Herbe

Année 2019

SPECTACLE "CONTACT"

Texte de présentation :

Pour cette nouvelle édition du dispositif « Résidence en Milieu Scolaire » sur la saison 2018-2019, la Compagnie Mirage propose d’axer son propos autour de la notion de contact et toucher corporel. Notre création prendra son inspiration dans les diverses façons de penser le contact socialement et intellectuellement, et quel impact cela a t’il sur nos façons de nous positionner en tant qu’individu social. Cette volonté est nait de nos diverses expériences dans ce dispositif permettant ainsi de développer notre approche pédagogique autour d’une notion que nous pensons fondamentale dans l’éducation socio-culturelle des enfants. L’intérêt d’une telle collaboration entre les collectivités locales, une école du territoire et une compagnie artistique est évidemment de remplir la mission pour cette dernière de sa responsabilité socio-éducative et culturelle. Voilà pourquoi nous nous appuierons sur la création 2019 de la Compagnie Mirage : « WHAT DOES NOT BELONG TO US » qui aborde les pensées, les comportements et les héritages que nous ne maitrisons pas et qui nous semblent anodins, et qui pourtant ont un impact certain en terme subconscient et trans-générationnel.

Distribution

Création : Sarah Baltzinger

Intervenant : Antoine Pividori

Enseignante en charge de l'atelier : Emilie Flauder

Et les 23 élèves de l'école Le Graouilly à Metz-Sablon


Créations pour des publics empêchés

Nos projets de création offrent une multitude de perspectives en termes d’actions culturelles. Nous sommes à mêmes de toucher un large public. Et dans ce travail de médiation culturel, il nous semble évident et fondamental de proposer des projets pour des publics empêchés, en difficulté.

Permettre à ces individus en difficulté de s’insérer dans notre démarche artistique favorise de façon indirecte un processus de re-positionnement social. En venant interroger les mémoires collectives, ceux-ci ont la possibilité de venir questionner leurs mémoires individuelles et de permettre de se ressentir en tant que collectif dans une démarche sensible, d’acceptation de soi, et de dépassement physique, autour d’une réflexion sociale. 

Ainsi, permettre au travers de notre recherche artistique une vraie démarche sociale.


Création en milieu carcéral

En partenariat avec la Maison d’arrêt de Metz-Queuleu, la compagnie et l’Arsenal, Cité Musicale-Metz axent ce projet d’action culturelle autour de la thématique transversale de l’héritage et la transmission, en écho au nouveau projet de création de Sarah Baltzinger, en diptyque.

En 2019, Sarah Baltzinger travaillera avec des détenus hommes afin d’aborder la thématique de l’héritage, et en 2020 avec des détenus femmes pour aborder la thématique de la transmission.


Programme du dyptique en milieu carcéral:

#Volet 1 : HÉRITAGE

Première partie du diptyque, ce projet d’action culturelle en milieu carcéral se concentre sur l’expression masculine, et invite sur la base du volontariat les détenus à coexister dans un même espace-temps pour aborder la question de l’héritage dans un souci d’individualité.

Autour du projet de création «WHAT DOES NOT BELONG TO US», de Sarah Baltzinger.

#Volet 2 : TRANSMISSION

Seconde partie du diptyque, ce projet d’action culturelle en milieu carcéral se concentre sur l’expression féminine, et invite sur la base du volontariat les détenus à venir interroger la question de la transmission au travers des relations inter-personnelles.


Printemps des Lycéens

Sarah Baltzinger et les membres de la Compagnie pensent l'art comme un moyen de communication fort et le plus pertinent des enseignements.

Découvrez ici les différents projets d'actions culturelle menés ces différentes années :


2018-2019

JoliLAND - Création pour seize danseurs

En partenariat avec le lycée de Saint-Avold et la Arsenal, Cité Musicale à Metz

JoliLAND est une pièce pour seize danseurs. En s’inspirant d’iconographies relatives à la mythologie, cette pièce chorégraphique offre le dessein d’une jeunesse dorée qui se perd dans les dédales modernes. À la recherche d’un sens, les individus se cherchent et se manquent, se trouvent et se perdent dans une hypertrophie du vouloir. Ainsi, JoliLAND dresse le portrait d’une jeunesse qui rêve d’un ailleurs.


2017-2018

MADNESS ROAD - Pièce pour quatorze danseurs 

Les hommes marchent et arpentent notre monde de façon cyclique et orchestrée. Rien n’est laissé au hasard, telle une géométrie parfaite. MADNESS ROAD s’inspire des grands et petits déplacements de notre monde, des croisements, des rencontres et jonctions qui se font entre nos semblables. Pensée comme une architecture ordonnée et radicale, cette pièce chorégraphique pour 14 interprètes abordent la notion d'intensité à travers la vitesse. En s’inspirant d’oeuvres picturales de l’époque romantique en opposition à la symétrie et la cadence de nos sociétés contemporaines, la création se dessine tel un voyage frénétique pour des êtres en perte de contrôle. Offrant une vision satirique, MADNESS ROAD est une course effrénée contre le temps.

Librement inspiré du spectacle FURY de Sarah Baltzinger.