Omerta

À l’image d’un cauchemar éveillé, OMERTA parle d’oppression politique et de l’influence des médias sur la population. En écho à la “loi du silence” dans les communautés mafieuses ou religieuses, cette création illustre la manière dont un écho-système peut basculer dès lors que celui-ci est organisé dans la peur. S’inspirant de leurs expériences personnelles pendant le confinement et des bouleversements survenus pendant la crise sanitaire, les artistes s’interrogent, au travers de cette création vidéo, sur l’aliénation sociale et la désertion des sentiments humains. 

 

Nom des participants :

Antoine Pividori

Aurélien Baltzinger

Guillaume Jullien 

Sarah Baltzinger

 

Projet initialement réalisé pendant le premier confinement et soumis au concours DANCE FROM HOME initié par le Trois C-L, Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois, les artistes du projet prolongeront cette expérience pendant l’année 2020 afin de développer ce projet vidéo.